Ma Provence
4 juin 2015

malsonbrickl
Surprendre la mémoire, les clichés dans leur sens profond d’image arrêtée, de représentation d’un site, mais aussi être en contre mouvement de ces images rebattues d’un paysage à présent à un point catalogué que plus rien ne semble pouvoir innover dans sa représentation.

La Provence dans sa modernité, dans son quotidien, dans ce qui fait contre sens avec son caractère iconoclaste.

Offrir ainsi un tout autre voyage, parcourant des images en bordure, loin des attentes picturales, où chaque élément se côtoie sans se préserver aucunement.

Ainsi, le paradoxe de mon approche réside principalement dans les choix des sujets photographiés face à l’image touristique et l’imaginaire véhiculé sur ce territoire. A mi chemin entre la foire foraine et Las Vegas, réside la Provence …ses industries diverses et variées (raffineries, métallurgie, centrales thermiques et nucléaires), ses stations services aux mille et un néons, ses hôtels en bordure des nationales, ses snacks et autres pizzerias, et sans oublier les zones commerciales en rase campagne.

Un travail photographique sur la Provence, ou la petite chapelle et son cyprès n’aurons pas droit de cité, ou le parking d’un routier prendra le pas sur les calanques. Je désire mettre en avant la valeur plastique de ces architectures modernes. Une étude visuelle sur la place prise par les enseignes publicitaires d’un autre temps dans le paysage provençal actuel.

Une approche de la féerie des paysages industriels nocturnes, le pays des merveilles est au coin de la rue… suivez le guide.

pizzaatom_23bleu
silos_riez_sc_ok_23
nuit003